Suite à un bilan des taux d’intérêt vers la fin de l’année 2017, on a pu constater qu’il n’y a pas eu de hausse importante sur le marché du rachat de crédit immobilier. Les taux du crédit immobilier en 2018 sont jusqu’à présent toujours compétitifs. Il ne reste donc plus qu’à observer l’évolution de taux immobilier en 2018 pour savoir si l’opération est encore profitable pour un emprunteur ou non.

Les prévisions sur le taux de rachat de crédit 2018

En 2017, il y a eu une légère hausse en avril, mais depuis les taux d’intérêt des crédits immobiliers demeurent stables (taux moyen de 1,54% en novembre 2017). Cela s’explique par l’objectif des établissements bancaires de garder une forte demande. Ils continuent alors de prodiguer des prêts à leurs consommateurs. Au début de l’année 2018, on a observé des taux d’intérêt bas pour perdurer cet objectif commun. Effectivement, pour s’assurer que la consommation soit préservée, il faut que le coût peu onéreux permette de solliciter un prêt via une enveloppe de trésorerie plus juste.

Les taux du crédit immobilier en 2018 généralement stables

Au début du mois de juin, il n’y a pas vraiment de tendance considérable concernant le taux de crédit immobilier en 2018. Pour la plupart des barèmes bancaires, on remarque une stabilité généralisée. Toutefois, des baisses de taux sont assez importantes pour certains établissements. Mais pour ce qui est des taux présentés dans les barèmes en moyenne, il n’y a pas vraiment eu de changement avec 1,41 % sur 15 ans, 1,63 % sur 20 ans et 1,83 % sur 25 ans.

Analyse sur l’évolution de taux immobilier en 2018

L’évolution de taux immobilier en 2018 prévoit une hausse, si on tient en compte deux changements importants :

–          Aujourd’hui, il est possible pour les emprunteurs d’opter pour une nouvelle assurance de prêt immobilier tous les ans et ce durant toute la période comprise dans leur crédit pour parvenir à diviser le coût total de leur prêt par trois. C’est pour cette raison que les banques perdront une grande partie de leurs clients. Ces derniers préfèrent de loin les assureurs indépendants qui proposent des taux moins onéreux. Pour pallier les pertes, elles devront donc envisager une augmentation de taux du crédit immobilier en 2018.

–          La seconde menace du renouvellement des taux est certainement due à la modification des taux d’emprunts d’Etat (qui se traduit par une augmentation), qui étaient de 0,5% pour monter jusqu’à 0,9%. Si actuellement les taux immobiliers sont stables, l’augmentation des taux directeurs conduira à une hausse.